Rechercher

Hypersensibilité : un autre regard ?

Nous sommes vivants et donc nous ressentons.


Je vis donc je ressens ?


Le mot sensibilité vient du latin sentire, sentir : "percevoir par les sens ; par l'intelligence", "exprimer un avis, voter". La famille de mots relatives à sentir évoque la perception, les impressions (sens, sensibilité, sensitif), le guetteur aux sens en éveil (sentinelle), les plaisirs des sens (sensuel, sensualité), l'adhésion de l'esprit (consentement, consensus).

La sensibilité est donc liée aux sens : l'odorat, le toucher, la vue, l'ouïe, le goût et le 6ème, l'intuition.


La sensibilité telle que nous la percevons en tant qu'être humain questionne les sens mais également le sens de l'existence, l'essence de l'être...


L'hypersensibilité serait donc une façon plus intense de ressentir le monde.


Mais comment se découvre-t-on hypersensible ?


Les réponses sont nombreuses et variées : elles reflètent l'étendue de la biodiversité humaine, à l'échelle de notre belle planète.


Hypersensibilité ? Ultrasensibilité ? Haute sensibilité ?


Comment faire pour s'y retrouver dans tout ce florilège d'appellations ?


Nous sommes des êtres humains et nous avons souvent besoin de nommer les choses pour les appréhender, les accueillir, les comprendre, les analyser, les concevoir, les accepter...


Et l'hypersensibilité ne déroge pas à cette règle.


Depuis plusieurs années maintenant, l'hypersensibilité s'invite un peu partout : plateaux télé, magazines, livres, blogs, coachings, thérapies, associations, forums et même une journée nationale de l'hypersensibilité, qui a lieu, chaque année, le 13 janvier.


Aussi, il peut sembler plus facile aujourd'hui, pour les personnes qui vivent cette hypersensibilité dans leur quotidien, d'en parler librement :


les gens sont de mieux en mieux informés, ce mot fait de moins en moins peur et les jugements et les croyances qui vont avec ont tendance à diminuer au fur et à mesure que des personnes reconnues par leurs pairs comme Elaine N. Aron (psychologue clinicienne), Judith Orloff (psychiatre), Saverio Tomasella (psychanalyste), Claire Stride (consultante en neurodiversité) ou encore Fabrice Midal (instructeur en méditation de pleine conscience) osent faire leur « coming-out » et participent activement à la libération de la parole, à la reconnaissance ainsi qu’à une meilleure compréhension de l’hypersensibilité.


L'hypersensibilité comme son nom l'indique est une sensibilité qui est exacerbée :


elle pourrait se traduire par une plus grande réceptivité sensorielle aux stimuli extérieurs et intérieurs qui influerait, d’une manière spécifique selon la personne, sur la sphère psycho-physico-émotionnelle.


Elle peut toucher un seul sens comme l'ouïe ou la vue, plusieurs ou bien l'ensemble des sens.


Chez certaines personnes, l’hypersensibilité peut être également associée à d’autres caractéristiques telles que : la surdouance (ou haut potentiel), le TDAH (trouble de l’attention et de l’hyperactivité), le TSA (trouble du spectre autistique), l'épilepsie, etc…


Cependant, même si elle semble plus communément admise, il n'en reste pas moins que l'hypersensibilité peut être vécue de façon douloureuse, voire stigmatisante, par moments, avec la sensation, de ne pas correspondre aux codes émotionnels, sociaux et/ou environnementaux proposés par une société prônant plus volontiers la performance,

la compétition, la superficialité, l’uniformité et la division au détriment bien souvent

de la bienveillance, la coopération, la profondeur, la diversité et l’inclusion.


Et si nous changions notre regard ?


Et si nous arrêtions d'avoir peur de l'autre lorsqu'il ne rentre pas dans une case, dans un moule ou dans nos attentes ?


Etre hypersensible n’est pas une maladie :


une plus grande sensibilité nous rapproche un peu plus du monde du vivant,

de l’expérience intime et puissante d’être là, ici et maintenant, et d’exister,

elle nous met en relation rapprochée avec le mystère, l’invisible, la magie de la vie…


Etre hypersensible peut se manifester de différentes manières :


une plus grande empathie, une capacité d’écoute importante, une imagination débordante, une créativité décuplée, une plus grande faculté de reliance à l’humain, à la nature, à l’Art, une forte intuition, une pensée en arborescence, une excellente oreille musicale,

un « nez » hors du commun, plus de délicatesse, de douceur, de bienveillance, d’enthousiasme, d’émerveillement, une plus grande conscience, …


Je suis heureuse et fière aujourd’hui de mon hypersensibilité car je savoure pleinement l’intensité et la richesse de cette ressource intérieure qui constitue ma singularité,

ma nature véritable : force et vulnérabilité, toutes deux faces d’une même pièce…


Mais cela n’a pas été toujours le cas : j’ai longtemps considéré cette haute sensibilité comme une faiblesse, un fardeau, une injustice, une part de moi à endurcir, à dissimuler...


J’ai mis beaucoup de temps avant de pouvoir l’accueillir, l’accepter, l’apprécier et enfin l’aimer à sa juste valeur : un long parcours personnel de reconnaissance, d’acceptation, de confiance et d’estime de soi...


Pouvoir comprendre mon propre cheminement a été salutaire et m’invite aujourd’hui à avoir un regard plus apaisé et plus aimant sur le monde qui m’entoure.


Ce qui m’a permis de changer de regard sur la perception de mon hypersensibilité c’est ma rencontre avec d’autres personnes hypersensibles, notamment par le biais de mon métier d’accompagnante psycho-éducative mais également lors de moments d’échange au sein de l’association des hypersensibles, la nature, la musique, l’écriture, la pratique de la méditation de pleine conscience, la psychologie positive, l’écoute, l’accueil, la confiance et le respect de mon propre rythme physiologique ainsi qu'un processus intuitif d’évolution personnelle qui m’a conduit à explorer mon hypersensibilité sous l’angle de la créativité.


Pour vous inviter à changer de regard sur l’hypersensibilité et illustrer ce processus créatif, j’ai choisi de vous partager un poème « Hypersens » né en 2019,

lors d’une de mes improvisations vocales :



"Hypersens"


Et toi hypersensible, je te dédie ces quelques mots, en conscience.


Hypersens, ose ton essence…


Nous sommes des hypersens, nous connectons avec notre essence.


Des rencontres, des expériences, des résonances.


Ah… Hypersens…


Hypersens…ible.


Tu es bien souvent la cible, de tes pensées, de tes émotions,

qui te traversent et gravitent autour de toi,

qui te transpercent parfois.


Trop intense, à l’évidence, toi, hypersens…


Alors tu vis, tu danses, tu aimes, tu chantes, tu exprimes.


Tu vis tout, intensément…


D’errances en délivrances, la transcendance par la conscience.


Et… Hypersens, utilise ton essence pour ta résilience.


Connecte à ta joie, connecte à…Ton amour de la vie…


Ton hypersens…

C’est la vivance qui s’exprime en toi, c’est la vie…

C’est ton coeur qui bat, c’est ton sourire et tes yeux qui brillent.

C’est ton rire d’enfant, ton émerveillement.

Un oiseau qui chante, un soleil qui luit, une lumière qui t’attire.